Le Valenciennois au zoom

-7-Au service de sa Majesté

Au service de sa Majesté

Il ne s’agit pas du héros d’un roman de Ian Fleming  (007) mais d’un personnage qui pendant la première partie de la guerre de 100 ans côtoyait les « grands » des cours d’Europe. Il a assisté, décrit, illustré  les sièges des villes, et a été le confident de la reine d’Angleterre. C’était un Valenciennois. (Julien Lepers aurait ajouté : Qui suis-je ?).

-7-Au service de sa Majesté dans art buste-jehan-froissart

Faisons quelques pas en arrière

valenciennes-jehan-froissart Jehan Froissart dans HistoireLe personnage se précise, il s’agit de Jehan Froissart au centre d’un hémicycle sur la place qui porte son nom.

hemicycle-jehan-froissart dans sculpture

Jehan Froissart serait né à Valenciennes vers 1337 et décédé vers 1404, ce manque de précision indique le peu de renseignements que les historiens ont pu rassembler sur lui.

Tout ce que l’on semble savoir c’est que son père était peintre en armoiries et qu’il le prédestinait à la prêtrise. Il sera en effet nommé curé de l’Estinnes (Belgique) et finira sa vie comme chanoine à Chimay (Belgique) .Une autre statue se trouve sur la place de Chimay et encore une autre dans la cour du Palais du Louvre à Paris…

Statue de Jehan Froissart à l’entrée de la ville de Chimay

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAComment se fait-il qu’un simple clerc ait atteint cette notoriété ?. Il disait lui-même avoir été favorisé  par le roi de France et par l’intérêt que lui portaient les grands seigneurs. Il écrivait :

« Aussi recommander je doi

Charle le noble roy de France

Gros bien me fit en mon enfance… »

Certains avancent l’hypothèse que ce serait les « clients » des armoiries de son père qui auraient remarqué ses talents de poète.

Herman Lucas dans ses « Notices sur la vie et les ouvrages de JeanFroissart ». (Google Books, Livre numérique gratuit) décrit Jehan Froissart comme un ménestrel voyageant de cour en cour, de château en château amusant par ses poésies les seigneurs et les dames dont il est admiré et choyé. Il devint l’historien attitré de la reine d’Angleterre, native de Valenciennes, Philippa de Hainaut.

Dés sa première jeunesse il avait pris un goût prononcé pour tout ce qui regardait la féodalité, les faits d’armes, les tournois. Son imagination était nourrie par l’étude des romans de chevalerie. C’est dans ces siècles où la bienséance, la délicatesse, la morale n’existaient pas  que Froissart charmait les seigneurs.

Mais ce ne sont pas ses nombreuses poésies qui traverseront les siècles mais ses chroniques. Véritable « reporter » avant l’heure Froissart parcourt La France, La Flandre, L’Angleterre, Le pays de Galle, l’Espagne et assiste aux conflits de la première partie de la guerre dite de cent ans. Il en écrira et enluminera ses chroniques.

Il est possible de visionner une partie de ses chroniques en cliquant sur le lien ci dessous.(Site Gallica de la bibliothèque nationale de France).

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8438605h/f1.zoom.r=.langFR

Ci dessous une enluminure :« Tentative des Français pour reprendre Calais »extraite de ses chroniques.

 the_french_attempt_to_recapture_calais_from_england_13501

Cette image est dans le domaine public y compris aux États unis car son copyright a expiré.

 Lien sur Wikimédia commons

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:The_French_attempt_to_recapture_Calais_from_England_%281350%29.jpg?uselang=fr

Revenons au fil conducteur des articles de ce blog .Rendez vous rue de Paris et plus précisément dans les allées du square Watteau. Une stèle près de l’entrée représente Jehan Froissart remettant ses chroniques à la reine d’Angleterre Philippa de Hainaut.

jehan-froissart-et-philippa-de-hainaut

On doit ce bas relief à Alfred Bottiau (1889-1951) qui confirme ainsi avec son autre bas-relief : « La légende de l’Atre de Gertrude » son intérêt pour le moyen âge. Voir autre article de ce blog en cliquant sur :http://valentianoe.unblog.fr/?p=155

Après ce petit détour revenons sur la place Jehan Froissart.

Cet hémicycle que l’on désigne souvent comme un monument à la mémoire de notre cher chroniqueur est en fait un monument dédié à la ville de Valenciennes et à ses personnages célébres.

-On y retrouve de part et d’autre de la façade les allégories des deux rivières qui arrosent Valenciennes : L’Escaut et la Rhonelle .Leur confluence  a permis le développement de la ville grâce au commerce vers le port d’Anvers. (Notez que les jarres en bas de chaque sculpture symbolisent le débit de chaque rivière)

lescaut-et-la-rhonelle-valenciennes

-On y retrouve l’écusson de Valenciennes (le lion) entouré de deux cygnes. (Légende qui voudrait que « Valenciennes »  vienne de Val-des-Cygnes) cependant le nom de Valenciennes est mentionné pour la première fois en 693 dans un acte officiel signé par le roi Mérovingien Clovis III..Le développement de la ville remonte à l’antiquité lorsque le domaine de Valentinus dépendait encore de l’agglomération romaine de Famars.

-On y retrouve 10 médaillons représentant les personnages illustres de Valenciennes, à noter que ces personnages ne sont pas des contemporains de Froissart comme on pourrait le supposer au premier coup d’œil. Les dates gravées en chiffres Romains ne facilitent pas la chose.

Les 10 médaillons

–§–

Jehan de Cartigny

jehan-de-cartigny1-300x263

MDLXXVIII (1578).

Théologien né vers 1520 , Mort à Cambrai en 1580. Connu pour son livre :

«Le voyage du chevalier errant»

Consultable sur Google Books. http://books.google.fr/books?id=tdI5AAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

–§–

Simon Le Boucq

simon-leboucq-300x265

 MDCLVII (1657)

Historien et Prévôt de Valenciennes

1591-1657. Connu pour son «Histoire Ecclésiastique de la ville et comté de Valentienne. »

Consultable sur Google Books.

http://books.google.fr/books?id=r_K4skrlVE0C&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-§-

Charles de Lannoy

sire de Maingoval

charles-de-lannoy-300x265

MCDXXCVII  (1507)

1487-1527 né à Valenciennes.

Chevalier de la toison d’Or, militaire au service de l’empereur Charles Quint il capture le roi François 1er à la bataille de Pavie.(Valenciennes n’était pas encore Française à cette époque).

–§–

Philippa de Hainaut 

Reine d’Angleterre

philippa-de-hainaut-300x270

MCCCLXIX  (1369)

1311-1369 née à Valenciennes.

-Elle est la fille de Jeanne de Valois. La tombe de cette dernière a été retrouvée lors des fouilles archéologiques de l’abbaye de Fontenelle. Elle a été ré-inhumée  dans l’église de Maing (59).

-Epouse du roi Edouard III d’Angleterre elle a intercédé auprès de son mari  pour épargner les bourgeois de Calais. Lire sur Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Bourgeois_de_Calais

–§–

Henri VII de Luxembourg

Empereur d’Allemagne.

( Heinrich VII en allemand)henri-vii-300x262

MCCCXIII  (1313)

1272-1313 né à Valenciennes

Il a été sacré Empereur Romain Germanique en juin 1312 par les cardinaux envoyés par le pape.

Une de ses filles, Marie, épousa en 1322 le roi de France Charles IV

–§–

Baudouin VI 

Comte de Flandre, Comte de Hainaut

baudouin-de-constantinople-300x269

MCCVI  (1206)

1171-1206 né à Valenciennes

Prend la tête de la 4ème croisade et devient Empereur de Constantinople après la prise de la ville en 1204 par les croisés.

–§–

Isabelle de  Hainaut

Reine de France, épouse de Philippe Auguste.

isabelle-de-hainaut-300x275

MCLXX  (1170)

1170-1190 née à Valenciennes

Descendante de Charlemagne.

Est mariée à 10 ans, décède à 20 ans en accouchant de jumeaux.

En 1183, elle n’a que 13 ans, son royal mari songe à la répudier faute d’avoir un héritier. Mais le peuple qui l’aime prend fait et cause pour elle, le Roi la garde auprès de lui.

–§–

Jacques de Lallaing

Comte, Seigneur de Bugnicourt.

jacques-de-lalaing-300x275

MCDLIII  (1453)

Chevalier de la Toison d’Or, parcourt toute l’Europe pour affronter, lors de joutes, les meilleurs  chevaliers de son époque.

–§–

Henri d’ Oultreman

Historien (Chroniqueur), Seigneur de Rombies, Prévôt de Valenciennes.

henry-d-oultreman1-300x278

MDXLVI  (1546)

1546-1605 né à Valenciennes.

Connu pour son « Histoire de la ville et comté de Valenciennes »

Consultable sur Google Books.

http://books.google.fr/books?id=_rJaAAAAQAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

–§–

Claudin Lejeune

Musicien

claudin-lejeune-300x274

MCXXVIII  (1528)

 1528-1598

Compositeur de la musique de chambre des rois Henri III et Henri IV

–§–

Vous retrouverez ces dix médaillons sur la paroi intérieure du monument.

L’hémicycle lui-même est l’œuvre de Casimir Petiaux tandis que la statue de Froissart, les médaillons et les allégories de l’Escaut et de la Rhonelle  sont, à l’origine, l’œuvre du sculpteur Henri Lemaire (1798-1880). (Voir informations complémentaires en fin d’article).

Ce monument a été érigé à l’emplacement de l’ancienne église Saint Géry détruite à la révolution. Elle avait été construite en l’an 712.

Vous commencez à connaître un peu mieux le monument et vous remontez par curiosité la rue du bois parallèle à la cour St Géry (du nom de l’ancienne église comme vous venez de le lire) et vous tombez, à l’intersection avec la rue Wédière, sur cette vision derrière une grille au fond d’une cour……..

jehan-froissart-original-de-sa-statue

Jehan Froissart aurait-il un don d’ubiquité ?

 En fait il s’agit de l’original de la statue sculptée par Henri Lemaire, mais quelle est donc la statue qui trône au centre de l’hémicycle ?.

Vous n’avez pas assez levé les yeux en faisant le tour du monument, la réponse y est indiquée au dos du piédestal de Jehan Froissart.

brageu_lemaire

C’est le sculpteur Robert  Brageu (1929-2011) qui a été chargé d’en réaliser cette interprétation  suite au mauvais état de la statue d’ Henri Lemaire.

L’original est exposé dans la cour de récréation de l’école élémentaire Jehan Froissart.

C’est grâce à l’aimable autorisation de sa directrice  que les 2 photos suivantes paraissent sur ce Blog.

jehan-froissart-statue-originaleOn peut se demander pourquoi l’original a été remplacé par une copie, la photo suivante apporte la réponse :

jehan-froissart-original

« Do you know about Froissart ». C’est le titre d’un article rédigé en 2008 par les élèves  d’une classe internationale de l’école Jehan Froissart de Valenciennes:(Communication du 29/12/2013 de Mme Shrubsall ,enseignante).

Cliquez sur le lien ci après:

http://netia59a.ac-lille.fr/froissart/article.php3?id_article=249

-§-

Le 6ème centenaire de la naissance de Jehan Froissart a été grandiosement fêté à Valenciennes. Vous trouverez un film N&B tourné à cette occasion sur le site Hainautpédia (en bas de page de ce site)

Cliquez ici

-§-

Visitez le blog des amis du musée de Valenciennes , Cliquez ici, vous y trouverez l’histoire des statues de Froissart à Valenciennes….A une époque une cloche de verre escamotable était envisagée pour protéger la statue des intempéries . :-)

-§-

Cet article vous a peut être fait  un peu mieux connaitre Jehan Froissart,continuez à être curieux et à lever le nez vous ferez des découvertes.

valenciennes-place-jehan-froissart

LICENCE  CC-BY-NC-SA  Licence Creative Commons
Les photos personnelles de ce blog sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Pour les autres photos et illustrations: les sources sont citées.

mise à jour du 02/10/2015

Fin de l’article :

Soyez curieux, continuez à avoir le nez en l’air mais regardez quand même où vous mettez les pieds.

15 novembre, 2013 à 22 h 02 min


5 Commentaires pour “-7-Au service de sa Majesté”


  1. Florent Décamps écrit:

    Bonjour,

    est-il possible de reproduire la photo (en mentionnant l’auteur) concernant le Monument : « Jehan Froissart remettant ses chroniques à la reine d’Angleterre Philippa de Hainaut. » Notre musée est dédié à la célèbre bataille de Crécy (1346) et à la Guerre de Cent Ans

    Merci.

    Cordialement

    Répondre

    • hanwide écrit:

      Bonjour
      Merci beaucoup pour l’intérêt que vous avez porté à la lecture de mon blog.
      Je vais vous envoyer une copie de l’original de la prise de vue et une copie compressée telle qu’elle paraît sur le blog.
      Je vous demande simplement d’en préciser la source et le lien si cette photo devait paraître sur un site internet.
      Cordialement
      GB

      Dernière publication sur Les villages du Hainaut Français : -6- Estourmel

      Répondre

  2. B.Joëlle écrit:

    Très instructif : Merci !

    Répondre

  3. DUBOIS écrit:

    Bonjour
    Aaaaaaaaaaaaaah Valenciennes ! On y rencontre même d’autres « nez en l’air » devant les travaux de l’Hopital Général ! Félicitation pour cette mise en valeur bien documentée, vous avez même retrouvé l’original de Jehan !
    Cordialement
    Et puisque c’est toujours Valenciennes, permettez-moi de signaler mon autre blog :
    Valenciennes durant la Grande Guerre

    Répondre

    • hanwide écrit:

      C’est le nez en l’air à la recherche d’un angle de prise de vue qui a favorisé cette rencontre vraiment inopinée de deux inconnus l’appareil photo en bandoulière.
      Je viens de commencer la lecture des articles de votre blog, je crois que je vais m’y reprendre à plusieurs fois tant il est documenté.
      Cordialement
      BG

      Dernière publication sur Les villages du Hainaut Français : -6- Estourmel

      Répondre


Répondre à hanwide Annuler la réponse.