Le Valenciennois au zoom

-8-Les canonniers bourgeois-La rue des canonniers

mise à jour du 04/10/2015

Les canonniers Bourgeois

  la rue des canonniers

Un précédent article vous a emmené sur la place verte de Valenciennes, vous avez regardé la colonne de la défense en haut de laquelle rayonne la sculpture de G. Grauk. Il s’agit d’un monument érigé à la mémoire des défenseurs héroïques de Valenciennes qui en 1793 firent face à 150 000 confédérés commandés par le duc d’York .Cette colonne n’est donc  pas érigée à la victoire car cette bataille dite de Valenciennes à été perdue. Par contre la statue représente la victoire couronnant le peuple Français (symbolisé par le drapeau)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 Avez-vous regardé les  4 faces du piédestal de la colonne. Sur une face on y retrouve un hommage aux pompiers, et sur une autre l’hommage aux Canonniers Bourgeois.

Voir photo ci-dessous:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Valenciennes à ses héroïques canonniers bourgeois

On retrouve un hommage similaire, en mauvais état, à l’entrée du cimetière Saint Roch de Valenciennes.

Canonniers_Cimetière St Roch Valenciennes

Mais que signifie cette appellation : Canonniers Bourgeois ?

Bourgeois désignait  les habitants d’un bourg .Vers 1600  leur compagnie  formait déjà une garde de 1800  bourgeois en armes pour la défense civique d’une ville qui comptait 21000 habitants.

En 1793, sous les ordres du général Ferrant ils soutinrent avec l’aide des soldats déserteurs de l’armée de Dumouriez (lequel était passé à l’ennemi) un bombardement de 43 jours et 43 nuits jusqu’à la reddition  de la place le  28 Juillet 1793.

 Le 19 Vendémiaire de l’an IV (11 Octobre 1795) la mention «  Valenciennes à bien méritée de la patrie » a fait l’objet d’un décret de la convention   en mémoire de ces héroïques défenseurs.

Après ce préambule rendez-vous Rue des Canonniers.

 

La rue des canonniers

La rue des canonniers était  enchâssée  au milieu de plusieurs casernes, Caserne Vincent, Caserne Ronzier, Caserne Espiès, Caserne Damiens…. mais elles ont été reconverties ou détruites, Valenciennes n’étant  plus une ville de garnison.

La rue est surtout connue actuellement  pour accueillir les bureaux d’une mutuelle de Santé  et l  ’Hôpital Général (ou encore appelé Hôpital du Hainaut) qui se trouve entre la rue de l’intendance et la rue des canonniers.

L’hôpital général a été construit par la volonté de Louis XV pour y soigner (enfermer)  les invalides, les mendiants, les orphelins, les enfants abandonnés et les femmes de mauvaise vie. La construction dure 20 ans financée par un impôt sur la bière cabaretière qui subsiste bien après l’achèvement de l’ensemble en 1774.( source : Le patrimoine des communes du Nord ,Flohic Editions).

Pour plus de détails sur l’ Hôpital  du Hainaut  cliquez ici  (Site du Comité de Sauvegarde du Patrimoine Valenciennois)

Le bâtiment ci-dessous qui ressemble à une architecture avant-gardiste  est en fait l’Hôpital du Hainaut en cours de rénovation.

T3

État des travaux à la mi-Avril 2015

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce quartier en reconversion accueillera prochainement l’Hôtel du Hainaut.

Voir ci-après la pleine page de l’Observateur du Valenciennois.

Hotel du Hainaut_Source Observateur du Valenciennois

Ci-dessous un dessin à l’encre de chine d’un habitant de cette rue qui a retracé de mémoire la rue des canonniers avant le bombardement allié du 1er Mai 1944 qui fit 23 morts dans la population civile.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

-Ce dessin qui fait plus d’ 1,20m de longueur est difficilement lisible sur votre écran de PC., il vous est toutefois possible de l’agrandir en plein écran  en faisant un clic droit avec votre souris sur la photo puis de l’ouvrir  en cliquant sur « ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre »

-Les proportions des bâtiments de ce dessin n’ont pas été entièrement respectées  et les reconstructions d’après guerre qui ont profondément modifié l’aspect de ce quartier  font qu’il est assez difficile d’y retrouver les bâtiments actuels.

 Le dessin fait mention  de deux maisons « spéciales » : Le « Moulin Rouge » et « Les glycines ». Vous avez sans doute compris la « fonction » de ces maisons entourées de casernes. Il en restait semble t’il deux il y a une soixantaine d’années.

M. Francis REMY dans son livre : Histoires du Pays Hainaut Valenciennois (éditions Nord-Avril)  écrit : 

« D’après le recensement de 1876, la seule rue des Canonniers, l’artère principale de la débauche compte 49 péripatéticiennes ».

Ci-dessous une illustration du livre « La prostitution contemporaine » de Léo Taxil ,1884

La prostitution contemporaine

Documentation : « La prostitution contemporaine » de Léo Taxil ,1884

Source: Cliquez ici

Vue actuelle (partielle) de la rue des canonniers.

T3

Ci dessous, vue extraite du livre « Valenciennes 48 Bilder mit begleitendem text » édité en 1918

Source: Cliquez ic

Staatsbibliothek zu Berlin

ngcs.staatsbibliothek-berlin.de

Mais le quartier des canonniers a concentré également au fil du temps des congrégations religieuses, des fabriques, tanneries et brasseries qui firent la richesse de la ville. Valenciennes était un « portus » c’est à partir de ce port à l’endroit ou l’Escaut devenait navigable, situé  à proximité du quartier des canonniers, que les marchandises  transitaient vers le port d’Anvers.

Vous venez sans doute de passer devant une statue dont le personnage implore les cieux.

T3

Il s’agit d’une interprétation du martyr de Saint Étienne par Robert Barillot.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

S’étant mis à genoux, il cria « Seigneur, ne leur impute pas ce péché »

Acte des apôtres 7/59

 

Court résumé de cet épisode biblique (résumé de plusieurs sources Wikipédia)

Etienne faisait partie d’un groupe de 7 diacres hellénistes (juifs de langue grecque) chargés d’assister les apôtres. Ce groupe entra en conflit avec le Sanhédrin  et les prêtres du temple en rejetant ses sacrifices et son sacerdoce.

Etienne sera arrêté, jugé et condamné sommairement pour blasphème. Il sera trainé hors des murs du temple et lapidé.

Etienne sera considéré comme le premier martyr de la chrétienté et apparait comme étant à l’origine du culte des saints.

Une autre interprétation de cette lapidation se trouve au musée de Valenciennes. Il s’agit d’un tableau triptyque de Rubens.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Qui était Robert Barillot ?.(1921-2001) Sculpteur et peintre.

Lire l’article de « La voix du Nord » en cliquant ici

Continuez votre découverte du quartier des canonniers pour cela empruntez le porche qui se trouve devant la statue de St Etienne puis sur votre droite la rue « derrière Espiès », vous débouchez sur une petite place,  mais vous ne trouverez pas son nom en levant le nez , pour la simple raison que les plaques ont été enlevées (peut-être  à la demande des riverains) :Son nom est « Place des belles poules ». Il faisait sans doute trop référence à l’ancienne réputation de ce quartier et non pas à des gallinacés !

Mais on peut retrouver cette plaque en explorant Google Street, voir ci-dessous une capture d’image avec la plaque à droite de l’image.

Place des belles poules (Google Street)

Dirigez vous vers le point A de la photo ci-dessus. En empruntant un autre porche de la rue Percepain vous découvrirez la cour du Lion d’Or, entièrement reconstruite  suivant un style qui fait penser aux béguinages. En arrière plan, en levant les yeux, apparaissent les toits de la caserne Vincent

OLYMPUS DIGITAL CAMERA.

La rue Percepain du quartier des canonniers située entre les hauts murs de la caserne Vincent et les quartiers de la  caserne Espiès  est également une très ancienne rue de Valenciennes. En consultant le recensement de Valenciennes effectué en Novembre 1693 par le lieutenant général des armées du Roi et gouverneur de Valenciennes Bardo di Bardi Magalotti on  découvre que la rue portait le nom de rue « Pièce de Pain ». et que 48 familles totalisant 180 personnes y habitaient.

Fin janvier 2015 l’ Association Via Septemtriones Templi fixe sur le trottoir , à l’entrée de la rue Percepain, un clou de bronze.Voir ci dessous.

OLYMPUS DIGITAL CAMERACe clou représente une coquille Saint Jacques surmontée de la croix des templiers. Cette association a placé 25 coquilles identiques sur les trottoirs de Valenciennes comme indicateur pour les pèlerins et les randonneurs pour suivre le chemin de Compostelle qui part d’ Allemagne, traverse la Belgique puis la France pour rejoindre la Galice (Compostelle) en Espagne .

Lien vers le site de l’association: Cliquez ici

De la même façon l’ Association « St Jacques en Boulangrie »: (Cliquez ici) a balisé le chemin de Compostelle par des auto-collants. La photo ci dessous montre celui de la rue Percepain.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

à noter que pour ces dernières images il ne fallait pas regarder Valenciennes « le nez en l’ air » mais  où nous mènent nos pas.

Fin de l’article :

À bientôt pour d’autres découvertes.

LICENCE  CC-BY-NC-SA  Licence Creative Commons
Les photos personnelles de ce blog sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Pour les autres photos et illustrations: les sources sont citées.

 

Soyez curieux, continuez à avoir le nez en l’air mais regardez quand même où vous mettez les pieds.

17 décembre, 2013 à 13 h 20 min


10 Commentaires pour “-8-Les canonniers bourgeois-La rue des canonniers”


  1. Chtidichi écrit:

    Bonjour,
    A propos de la statue qui orne la colonne : une anecdote parue dans « Messidor » du 06/02/1907:
    Messidor (Paris. 1906) Source: gallica.bnf.fr
    ( si l’image n’apparait pas cliquer pour le lien sur Gallica.bnf.fr)

    Répondre

    • hanwide écrit:

      Bonjour fidèle visiteur.
      Merci pour cet envoi, j’arrive à ouvrir le lien sans problème et à explorer les 6 pages du « Messidor » du 06/02/1907 mais je ne trouve pas l’anecdote dont vous parliez. Mais il est vrai que le document Gallica n’est pas de très bonne qualité et les caractères du texte très petits. Le zoom n’améliore pas les choses.
      Mais c’est sans doute mes verres progressifs qui me jouent des tours.
      Cordialement

      BG

      Dernière publication sur Les villages du Hainaut Français : Menhirs, Dolmens, Cromlechs, en Hainaut.

      Répondre

  2. lien écrit:

    This is very interesting, You’re a very skilled blogger. I’ve joined your rss feed and look forward to seeking more of your fantastic post. Also, I’ve shared your website in my social networks!

    Répondre

  3. Philippe écrit:

    Une navigation dans les rues de Valenciennes et au fil de l’histoire toujours aussi passionnante. Pour l’anecdote, Dumouriez, vainqueur de Valmy et de Jemmapes était Cambrésien de naissance

    Répondre

  4. Claude L. écrit:

    beau travail.merci de nous donner la connaissance.ce monument de la place verte ,je vais maintenant le regarder d’un oeil différent.amicalement .claude

    Répondre

  5. Béatrice S. écrit:

    Bonsoir continue ton travail très intéressant, elles sont rares les personnes à nous instruire bises Bea

    Répondre

    • hanwide écrit:

      Merci pour ces compliments, dans ma démarche je cherche avant tout à satisfaire ma curiosité et puis je me dis pourquoi pas communiquer aux autres les réponses à mes questions.Les commentaires qui me sont faits m’encouragent à me poser d’autres questions quand je me promène dans les rues de Valenciennes.

      GB

      Dernière publication sur Les villages du Hainaut Français : Menhirs, Dolmens, Cromlechs, en Hainaut.

      Répondre

  6. L. regis écrit:

    très bien , une expo de BARILLOT a été organisée par notre association de Jenlain
    cette année vif succès ( présence de sa fille revenue d’Angleterre )

    amicalement régis

    Répondre

    • hanwide écrit:

      Merci Régis pour ce commentaire , je regrette sincèrement de ne pas m’être déplacé à cette occasion.Je ne connaissais pas la notoriété de ce peintre/sculpteur Valenciennois.
      Bravo à l’équipe de Jenlain qui n’hésite pas à organiser de telles rencontres culturelles .
      GB
      GB

      Dernière publication sur Les villages du Hainaut Français : Menhirs, Dolmens, Cromlechs, en Hainaut.

      Répondre


Laisser un commentaire