Le Valenciennois au zoom

-10-L’ Art dans la rue

L’Art dans la rue

Mise à jour du 19 Juillet 2015 par l’ajout d’une carte postale de Baptiste de Cambrai

Mise à jour du 07 Août 2015 par ajout de la photo de la statue  « l’ orphelin »  d’Alphonse Terroir

Mise à jour du 15 Septembre 2015 par ajout de la photo « la jeune fille à la cruche » d’ Elie Raset

Dans le bas du faubourg de Cambrai, entrée Sud de Valenciennes, (en cours de requalification) on découvre à la limite de Valenciennes et de Trith St Léger une placette encadrée de rues portant des noms de sculpteurs Valenciennois.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En levant le nez, le premier nom qui apparait sur une plaque de rue est Elie Raset :Sculpteur

Les autres rues portent les noms de :

-Alfred Bottiau :Sculpteur, Prix de Rome.

-Alphonse Terroir :Sculpteur, Prix de Rome

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au bout de celle ci, une sculpture apparait… surprenante !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En fait ce n’est pas une sculpture d’Elie Raset mais celle d’un collectif de quartier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Désir d’avenir, réalisé par les habitants du faubourg de Cambrai avec le sculpteur Stéphane Noblet.

Cela ressemble à une supplique des habitants de ce quartier éloigné du centre de Valenciennes. Les rues du bas faubourg de Cambrai  portent  des noms d’artistes Valenciennois grands prix de Rome mais les œuvres sont exposées en des lieux plus proches du centre ville.

Mais pour commencer qui était Elie Raset ?.

Valenciennois né en 1874 il décède en 1956. Il fut professeur aux Écoles Académiques .Sa tombe se trouve au cimetière St Jean de Valenciennes. Cimetière jadis réservé aux indigents.

Ci dessous buste sur la tombe d’Elie Raset.

T3 Il est surtout connu pour son « joueur de billes » que tout promeneur peut découvrir au parc de la Rhonelle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’histoire de cette statue est fertile en rebondissements

La ville en fait l’acquisition en 1904, mais lors de la guerre 1914-1918, les Allemands l’envoient à la fonte pour récupérer le bronze.

Après le conflit, en 1931,une nouvelle statue est coulée d’après le plâtre d’origine qu’ Elie Raset avait toujours en sa possession. Mais  le bronze est toujours recherché par les usines d’armement, cette deuxième statue est donc partie à la fonte lors de la deuxième guerre mondiale.

En 1945 la réalisation d’un troisième exemplaire est confiée aux fonderies Wauthier.

En 1986 , rebondissement, la statue est volée , elle sera retrouvée par le service des douanes. C’est celle-ci qui se trouve au parc de la Rhonelle.

Mais question surprise :Quelle est la statue ci-dessous. ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est tout simplement l’original en plâtre d’ Elie Raset.

Il se trouve, protégé sous verre, à l’étage de la Maison des Associations, il devrait très prochainement rejoindre le musée des Beaux Arts de Valenciennes.

L’histoire que vous venez de lire au sujet de cette statue est celle que l’on retrouve généralement sur le net. Cependant une ancienne carte postale (voir ci-dessous) acquise lors d’une brocante soulève une question : Pourquoi est –elle différente de la statue actuelle ?

Les deux photos qui suivent permettront aux observateurs de jouer au jeu des erreurs. !

Le joueur de billes Elie Raset 300 dpiOLYMPUS DIGITAL CAMERA

La pose est la même, mais la veste, le pantalon, les chaussures, la coupe de cheveux sont différents. Une pile de livres est apparue.

Quelle en serait l’explication ?

On peut hasarder quelques hypothèses.

L’original ayant été fondu par les Allemands, Une interprétation en aurait été réalisée par un autre sculpteur,

ou autre hypothèse la statue actuelle aurait été réalisée à partir d’une première étude d’ Elie Raset .

Dernière Hypothèse il s’agirait de la statue réalisée par un de ses élèves.

Je ne possède pas la réponse.

Elie Raset est surtout connu comme statuaire, on remarquera que  les visages de ses statues sont toujours emprunts à la fois de douceur et de gravité. Une autre de ses statues « La jeune fille à la cruche » en est un exemple, cette statue qui se trouvait place du Hainaut est introuvable, il n’en reste que des pattes de scellement tordues. A t’elle subit le même sort que le joueur de billes ou est-elle remisée en lieu sûr ?.

La statue est retrouvée , elle est même scellée depuis peu (la photo ci dessous date du 15 septembre 2015) au milieu du  square Robert Schuman  à l’intersection de l’avenue Vauban, de la rue Kilmaine et de la rue de l’ abbé Delbecque.

Nota: La photo est prise « en buste » il y avait trop de voitures stationnées pour prendre la photo « en pied ». Je n’ai pas trouvé de bon angle pour éviter également les panneaux de signalisation. J ‘y retournerai pour essayer de faire mieux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le cimetière St Roch de Valenciennes est considéré comme un petit « père Lachaise » de nombreux statuaires y ont exercé leur talent, Elie Raset également. Mais rendons nous 500m plus loin face à l’église de St Saulve .On doit la réalisation d’une partie du monument aux morts à Elie Raset.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce monument a lui aussi une petite histoire :

Le monument d’origine , colonne  pyramidale,qui n’était pas à cet emplacement  fut inauguré le 20 Nov 1897 et ne portait que les noms des victimes de la guerre de 1870.

Après la guerre 14-18 le monument fût enrichi d’une allégorie féminine d’ Elie Raset. L’inauguration se fit en grande pompe le 8 Nov 1925.(source ;ville-saint-saulve.fr).

Info du 26 Août 2014: Lire ce commentaire  en fin d’ article , en bas de page et repris ci dessous:

« J’ai toujours connu l’original en plâtre de la statue du joueur de bille , tout simplement parcequ’elle se trouvait dans le garage de mon grand-père Jules Raset à Quarouble. J’ai également toujours connu la statue en plâtre de la jeune fille à la cruche qui elle se trouvait dans le salon de mes parents…
Mon oncle a récupéré la jeune fille il y a des années, quant au joueur de billes j’ignore où il a pu partir après le décès de mes grand parents. ». J.F. Decobecq

Revenons au bas Faubourg de Cambrai du début de cet article.

Une autre plaque de rue porte le nom d’Alfred Bottiau .Ce nom n’est pas inconnu des visiteurs de ce blog, il en est fait mention dans deux articles, l’un sur la légende de l’Âtre de Gertrude dont A.Bottiau a réalisé une interprétation se trouvant sur la tour de La Dodene. l’autre sur la remise des chroniques du Hainaut à sa Majesté la reine d’Angleterre par Jehan Froissart.

Alfred Bottiau a à son actif d’autres réalisations

-à Cambrai , dans une allée du jardin public on découvre la statue de Batiste de Cambrai.

Batiste avait mis au point une « navette » qui permettait le tissage de toile de lin très fine qui fit la réputation de Cambrai . « La Batiste de Cambrai ».(Les fins mouchoirs des dames des cours royales étaient de Batiste).

Pour en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Batiste

La statue représente  Batiste tenant dans les mains cette fameuse Navette.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ci-dessous un modèle de navette que nombre d’habitants du Cambrésis ont connu avant la disparition quasi complète du tissage dans la région. Activité bimillénaire. (cf :Wikipedia).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 La statue d’Alfred Bottiau remplace celle de joseph Carlier de 1864 détruite par le bombardement de Cambrai en Mai 1944. Voir image ci dessous: Baptiste tient dans la main droite une navette dont la taille est mieux proportionnée que celle d’ Alfred Bottiau.

Baptiste de Cambrai

-à Lille, Cette fois on change d’échelle, C’est la façade du quotidien « La Voix du Nord » qui a été conçue par Alfred Bottiau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chaque ville du Nord est représentée  par son blason, mais ce que l’on remarque avec un zoom ou des jumelles en levant le nez c’est la devise « Défendre le travail dans la région du Nord ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Revenons une dernière fois  au bas Faubourg de Cambrai du début de cet article.

La troisième rue délimitant la placette est la rue Alphonse Terroir.

Alphonse Terroir né le 12 Nov 1875 à Marly les Valenciennes décède à Paris le 13 Octobre 1955 .

Ses œuvres que l’on peut découvrir en se promenant dans Valenciennes sont :

-L’ Orphelin (jardin de la Rhonelle)

T3

-Le gisant de l’abbé Delbecque (Avenue de Dampierre)

-Le monument de la renaissance (Devant le Lycée Wallon)

-Le joueur de flute de pan (Rue de Famars devant l’auberge du bon fermier)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cette photo et un article sur Alphonse Terroir se retrouvent  sur le « wiki  » territorial HAINAUTPEDIA

Cette fois encore il a suffit de regarder quelques plaques de rue pour découvrir ou redécouvrir quelques uns des prix de Rome Valenciennois.

-§-

LICENCE  CC-BY-NC-SA  Licence Creative Commons
Les photos personnelles de ce blog sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Pour les autres photos et illustrations: les sources sont citées.

 

 

 

 

 

Fin de l’article :

Soyez curieux, continuez à avoir le nez en l’air.

 

1 mars, 2014 à 11 h 44 min


6 Commentaires pour “-10-L’ Art dans la rue”


  1. Atelier d'artistes écrit:

    Bonjour,

    Pouvez vous nous envoyer votre adresse email afin que nous puissions vous envoyer l’image d’un tableau du XIXe siècle représentant des fêtes de Carnaval se déroulant sans doute sur la place de Valenciennes. Merci beaucoup
    bien cordialement
    Galerie L’Atelier d’Artistes

    Répondre

    • hanwide écrit:

      Merci pour votre message. Il s’agit peut-être d’une reproduction du tableau de Dangreaux Gillart intitulé « Marche des incas » (1881). On peut trouver cette image sur le site internet de la base Joconde.
      En réponse à votre question, je vous prie de me pardonner de ne pas vous envoyer mon adresse mail car je n’envisage pas de rédiger un article sur la société philanthropique des incas.
      Cordialement
      GB

      Répondre

  2. M. francis écrit:

    pour les personnes qui seraient intéressées je possède un portrait graver dans du marbre, signer ELIE RASET.

    Répondre

  3. DECOBECQ Jean-François écrit:

    J’ai toujours connu l’original en plâtre de la statue du joueur de bille , tout simplement parcequ’elle se trouvait dans le garage mon grand-père Jules Raset à Quarouble. J’ai également toujours connu la statue en plâtre de la jeune fille à la cruche qui elle se trouvait dans le salon de mes parents…
    Mon oncle a récupéré la jeune fille il y a des années, quant au joueur de billes j’ignore où il a pu partir aprés le décés de mes grand parents.

    Répondre

  4. HainautPédi@ écrit:

    Invitation cordiale à contribuer au projet HainautPédia
    http://hainautpedia.vallibre.fr

    Cordialement

    Répondre


Répondre à hanwide Annuler la réponse.